Battle Rabbit

March 22, 2017

Aujourd’hui je vais vous parler de  “Battle Rabbit” un nouveau manga réalisé par deux femmes Mangaka.

Au scénario, Amemiya Yuki et au dessin, Ichihara Yukino, duo féminin que s’est illustré précédemment dans 07-Ghost chez Kazé en 2005.

 

Parlons du manga. Kaguya est un lycéen plutôt banal... Et pourtant, son enfance a été marquée par un drame épouvantable : il a vu son père se faire tuer sous ses yeux par un démon. Bien sûr, personne ne l'a cru, pas même la police, et il a grandi avec cette douleur contenue.
Une douleur mêlée de haine envers l'entité démoniaque qui a emporté son père. Mais voilà qu'un jour, une étrange jeune fille fait irruption devant lui pour tenter de le neutraliser ! Mais pour quelle raison ? Kaguya ne tarde pas à l'apprendre : la dénommée Mao est une "Battle Rabbit", une humaine aux  oreilles de lapin venue de la Lune pour contrer les envahisseurs de la Terre, ayant cru que le jeune garçon était l'un d'eux. C’est alors qu’un Orgg, un démon ressemblant à s’y méprendre à celui qui a tué le père de Kaguya, apparaît devant eux ! Ivre de vengeance, Kaguya se lance dans un combat qui tourne mal. Mais tout à coup un étrange pouvoir se révèle en lui…


Nous découvrons alors ce que sont les Orggs : des entités démoniaques parasitant les humains ressentant de fortes émotions négatives, comme la haine et l'angoisse, et transformant ces émotions en "dark sweets", de petits êtres motivés par de sombres desseins et dont ils vont se nourrir par la suite. Autant dire que n'importe qui peut se retrouver parasité, à partir du moment où ses pensées les plus sombres prennent le dessus...
Dans cette optique, au fil de ses entraînements, Kaguya devra notamment apprendre à se contrôler et garder son sang-froid pour ne pas se laisser lui-même envahir par des pensées négatives. Une mission d'autant plus délicate qu'il risque fort de très vite retrouver sur sa route le démon ayant tué son père, auquel cas sa haine pourrait prendre le dessus...
D'autres petits éléments viennent animer les pages, comme les poupées de papier, artefact prenant la forme de leur utilisateur et possédant une partie de ses capacités.
Mais une question se pose pourtant ; Les Orggs n'ayant pas forcément intérêt à tuer les humains puisqu'ils leur fournissent leur source de nourriture, est-ce bien l'un d'eux qui a tué le père de Kaguya ?

 

Un récit bien fait avec quelques personnages secondaires sympas. Difficile de ne pas craquer pour Mao, gamine-lapine amusante dans ses maladresses à répétition qui essaie de bien faire mais se plante à plusieurs reprises. Difficile également de ne pas aimer Murmur, sorte de mascotte au physique de gros lapin, issu du peuple lunaire des « Ronbitt » et cachant sous son apparence mignonne deux puissantes armes : ses oreilles ! Sans oublier Hijiri Takanomiya, un homme élégant qui aura un rôle important dans la deuxième moitié du tome, et dont la relation compliquée avec notre héros s'annonce prometteuse.

 

Un graphisme excellent qui rappelle 07-Ghost et qui vous enchantera avec ses « Rabbits » à l’approche de Pâques. Attention, ceux-ci n’apporteront pas de petits œufs !!!

 

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload