IRENA

L'histoire vraie d'une héroïne oubliée : Irena Sendlerowa

Nous sommes en 1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition.

Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto mais redoute d’impliquer les membres de son équipe qui seraient abattus s’ils étaient pris. En particulier par un officier SS qui la piste et torture moralement les enfants. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.

Fille d’un médecin Polonais, lui-même mort en soignant des malades Juifs, IRENA Sendlerowa est décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, elle fut résistante et militante et l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire... C’est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il va donc retracer sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l’Holocauste.»


C’est une des pages les plus tragique et horrible de la seconde guerre mondiale qui n’en est pourtant pas avare. Porté par un dessin d’une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d’un sujet fort, poignant et profondément actuel... Toucher, émouvoir, parler d’hier pour raconter aujourd’hui... Un premier album intelligent, précis et plein d’émotion qui graphiquement permet un accès facile, surtout pour les plus jeunes, à un évènement monstrueux de l’histoire que l’on a malheureusement tendance à oublier à une époque où pourtant, racisme et antisémitisme sont trop souvent de retour.

Le dessinateur David Evrard (plus connu sous le pseudonyme de E411) nous offre ici un récit poignant grâce à un dessin presque enfantin mais sans concession. Le ghetto lui sera rasé mais les Juifs se révolteront en armes en 1943, pour l’honneur et parce qu’ils savent qu’ils n’ont rien à perdre. Il aura contenu près de 400 000 personnes traitées comme des chiens, qui mourront de faim, de maladie ou sous les balles sans que personne ne fasse rien hormis une poignée de Justes comme Irena.


Deux tomes sont encore à venir pour raconter le destin de la courageuse Irena. Une BD pour ne pas oublier…

à la une
Chroniques récentes
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

© 2014 by VeHeM Production - Tous droits réservés - Archibald & Co

Toutes les reproductions de dessins de BD utilisés sur le site appartiennent aux auteurs et éditeurs.

leur utilisation sur le site ne sert qu'à illustrer et promouvoir la Bande Dessinée.