Père et Fils

November 23, 2016

Aujourd’hui pour cette chronique Manga, je vais vous parler de « Père et fils »,
sorti chez Ki-Oon.
La série compte actuellement 4 volumes et est toujours en cours.
Il s’agit ici d’un shonen.

 

Alors petit explicatif : shōnen (少年?, qui signifie « adolescent » en japonais) est utilisé pour désigner un type de manga destiné aux adolescents de sexe masculin – contrairement au Shojo qui lui est destiné aux jeunes filles.

 

Alors « Père et fils » donc, scénario et dessin de Mi Tagawa.

 

C’est l'histoire de Torakichi,  herboriste itinérant, qui passe de village en village pour préparer des remèdes à base de plante à des personnes malades ou des femmes enceintes.
Il les aide à apaiser calmer leurs douleurs.
Suite au décès de sa femme Torakichi confie son fils Shiro à sa tante car il n’a pas le temps de s’en occuper en raison de son travail mais aussi parce qu’il ne sait pas comment élever un enfant. Cependant, après mûre réflexion il va le récupérer car il reste son seul lien avec sa femme.
Tous deux vont donc partir sur les routes et Torakichi va petit à petit apprendre à connaître et découvrir son fils Shiro. Au fil des chapitres leurs liens vont se renforce.

Cependant la tante de Shiro va tenter de le reprendre chez elle et  Torikachi va donc tout faire pour apprendre à élever son fils tout seul.

 

Alors que dire sur ce manga ? Il est plein de surprises, de drame, de bonheur et de suspense.
L’histoire est belle et sans véritablement être un mode d’emploi de "Comment élever son enfant", le récit imaginé par la mangaka Mi Tagawa joue en permanence sur les sentiments réciproques que peuvent éprouver les membres d’une famille monoparentale. Elle distille une œuvre sympathique, en présentant un père bouleversé qui tente de joindre les deux bouts et alimente la narration bien au-delà de la relation père-enfant, en rebondissant sur d’autres thématiques : l’herboristerie, les échanges relationnels, ainsi que la satisfaction d’avoir accompli son dû envers sa famille. Entre rires et joies, l’on suit donc le parcours douloureux d’un père et de son jeune fils qui affrontent un quotidien parsemé d’embuches, de peines, mais également d’audace et de réconfort.
Le dessin, lui, est en accord avec la trame et même si c’est un shonen destiné aux ados, il convient aussi bien aux adultes qui comprendront d’ailleurs mieux certaines subtilités du récit.

Une tranche de vie qui plaira à un public sélectif, avide d’histoires émotionnelles et humaines. Préparez votre mouchoir.

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload