Sasmira

November 18, 2016

Aujourd’hui je vais m’attarder sur une sortie attendue, à savoir le troisième tome de Sasmira avec Laurent Vicomte au scénario et Anaïs Bernabé au dessin aux éditions Glénat

Alors, petit retour en arrière d’abord. En 1997 avec le premier tome dessiné et scénarisé par laurent Vicomte.


"Une vieille femme meurt doucement sous un porche de l'Ile de la Cité. En répondant à son étrange supplique, Stan n'imagine pas qu'il embarque pour un extraordinaire voyage, sur les traces de la mystérieuse Sasmira. 
Avec son amie Bertille, Stan remontera le temps, affrontera l'inconnu mais sans encore très bien comprendre les causes et les raisons de ces événements...nous non plus d'ailleurs..."

 

Dans le second tome Qui fut lui aussi très attendu car il n’est sorti qu’en 2011, soit 14 ans après, c’est Claude Pellet qui reprend le dessin et nous emmène à nouveau dans ce monde inégalable. Un monde où la porte vers des royaumes magiques insoupçonnés est juste là, derrière un rideau, ou dans la cave d’une maison abandonnée. Un monde de sensualité élégante et de tourments pudiques.

 

5 ans seulement auront été nécessaires pour découvrir ce 3ème tome
Prudence a désormais révélé le secret de Sasmira. Fille illégitime  d’un pharaon de l’Egypte antique, la jeune femme serait en réalité âgée de plus de 4000 ans ! Si Bertille vieillit de façon anormalement rapide des suites de son passage dans le temps, Sasmira, elle, est atteinte d’un autre mal incurable plus mystérieux encore : son âme est comme « emprisonnée » dans l’immortalité à cause de la folie amoureuse d’un prêtre des rites funèbres de l’ancienne Egypte. Elle ne peut mourir, mais elle est également incapable d’aimer.

 

Comme beaucoup, j’ai découvert Vicomte lors du premier cycle de "Balade au Bout du Monde" puis après un repos bien mérité, il s'est consacré à un autre de ses passe-temps, la création de bijoux, avant d'attaquer la conception du cycle de Sasmira qui lui aura pris 4 ans. Un attente qui en valait la peine, dans le premier tome il était arrivé à une maturité certaine quant à son dessin et la surprise de l’avoir aussi comme scénariste fut plutôt agréable. 

Les thèmes abordés, restent assez classiques, la mise en scène intrigue et un vrai mystère s'est installé et il est suffisamment bien construit pour qu'on s'y intéresse de plus près. 
Le dessin de facture classique, mais néanmoins extrêmement bien travaillé, est très précis (notamment pour les costumes), très fin, très délicat. La lumière a également une grande importance dans les planches et l’ensemble de l'album est beau, bien équilibré. Une série dont les 3 albums feront partie des plus belles pièces de votre collection. 

En résumé, Vicomte nous a mis l'eau à la bouche avec son premier tome et la longue attente de la suite nous satisfait beaucoup même si ce n’est plus lui qui dessine.
Un troisième tome à découvrir donc mais l’histoire n’en est pas pour autant finie, à suivre donc.

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload