No guns life !

November 11, 2016

Alors aujourd'hui pour cette chronique consacrée aux mangas, je vais vous parler de « No guns life » un manga de Tasuku Karasuma aux éditions Kana.

Après la Grande Guerre, la société Beruhren, ayant vendu un grand nombre d'armes, a vu son influence croître et est devenue une multinationale toute puissante qui impose sa loi et ce pas toujours de la manière la plus conventionnelle. 
Mais cette Grande Guerre a eu d'autres conséquences sur le monde actuel telles que l'apparition des Extends, des humains possédant des parties cybernétiques dans leur corps, ce qui donne lieu à un clivage au sein de la société et à favorisé l'apparition d'un marché noir de pièces de rechanges.

Juzo Inui est un privé réglant les problèmes avec les "extends" et il en est un lui-même, mais son cas est totalement à part puisqu'en ce qui le concerne sa tête à l'apparence d'un revolver! 
Un jour une affaire lui tombe dessus, il doit venir en aide à un jeune garçon ayant servi de cobaye pour la société Beruhren...mais venir en aide à ce jeune garçon revient à s'opposer au puissant consortium et Juzo est loin d'imaginer dans quel guêpier il vient de se jeter.

Un manga qui se montre prometteur dès les premières pages, voire même dès sa couverture! C'est bien la première fois qu'on découvre un personnage avec un énorme flingue à la place de la tête! Bien entendu lui même ne sait pas comment il s'est retrouvé ainsi, ce qui laisse présager un retour sur son passé! 
On découvre un titre sombre, voir pessimiste, qui rappelle tout aussi bien Gunnm que Appleseed, Trigun ou encore Cowboy Bebop, bref une ambiance cyber punk dans une ville moite où règne le crime et la corruption.

Bien entendu tout repose sur Juzo, le personnage principal . Il fallait oser de la part de l'auteur  de prendre un tel risque; proposer un personnage sans expression faciale. Et pourtant ce dernier se montre incroyablement charismatique, notamment grâce à un design fortement travaillé qui donne une prestance incroyable au personnage. Mais l'auteur joue également sur la "réputation" de Juzo qui ne cesse de croiser des personnages qui connaissent son nom, lui attribuant une aura d'autant plus importante. 

Dans ce premier numéro, au niveau de l'intrigue nous sommes encore purement dans l'introduction et la présentation des personnages et de leur univers, on pose les bases et les règles de ce monde, on introduit les personnages qui vont prendre de l'importance en restant auprès du héros.

L'intrigue va clairement reposer sur la toute puissance de la société Beruhren (Toute ressemblance avec des sociétés multinationales existantes étant évidemment purement fortuites). Consortium  trop puissant pour qu'un individu seul puisse lutter contre lui...Mais qui sait…
Un premier tome qui se montre très assez prenant, la légèreté côtoie la gravité, l'humour alterne avec les drames, et dès le départ on sent une certaine maîtrise de la part de l'auteur qui insuffle une vraie identité à son titre. 
Graphiquement c'est très réussi, le trait colle parfaitement à cette ambiance de polar noir! 
Une très belle entrée en matière dans un univers qu'on ne demande qu'à explorer! à suivre donc !

Et je vous dis à toute à l'heure pour la chronique BD dans laquelle je vous parlerai de la sagesse des mythes : toute la mythologie grecque en bande dessinée.

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload