Wika et les fées noires

October 21, 2016

Alors aujourd’hui au niveau BD, il y’a pas mal de choses dont je vous aurais bien parlé.


En bref, il y dans les nouveautés :


- La grande guerre des mondes aux éditions Soleil, nouvelle série en 3 tomes dans laquelle on tentera de sauver l’humanité.
- Tiago Solan chez Glénat, 1er volume d’un récit de guerre en Afghanistan
- Hyver 1709, tome 2 chez Glénat par Philippe Xavier
ou encore
- Sangre, tome 1 chez Soleil par Arleston et Floch, dont je vous parlerai la prochaine fois vu que je ne l’ai pas encore lu.

 

Mais aujourd’hui j’ai finalement choisi de vous parler de Wika dont le second tome vient enfin de sortir chez Glénat.

Le dessinateur n’est autre qu’Olivier Ledroit et le scénariste Thomas Day.

 

Alors Olivier Ledroit pour qui ne le connaît pas, est le dessinateur de la fabuleuse série « Requiem, chevalier vampire » mais aussi des célèbres « Chroniques de la lune noire ».

 

Wika est en fait une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk.
(Le Steampunk étant le nom d'un courant essentiellement littéraire dont les intrigues se déroulent dans un XIX e siècle dominé par la première révolution industrielle du charbon et de la vapeur à l’époque dite Victorienne). Aujourd’hui c’est ce que l’on appelle une uchronie sous forme d’un courant esthétique qui reprend les codes du design industriel de cette époque.

 

Mais revenons à Wika ;
Il était une fois un couple de fées, le duc Claymore Grimm et la duchesse Titania, et leur petite fille, Wika. Alors que le prince Obéron, ancien amant de Titania aux pouvoirs redoutables, prend d'assaut le château de Grimm, la petite Wika est confiée, après avoir eu les ailes sectionnées pour dissimuler sa nature, à un couple de fermiers chez qui elle grandira à l'abri de tous. Treize ans plus tard, Wika, émancipée, se rend dans la capitale contrôlée par Obéron. Elle y rencontre le jeune Bran, voleur talentueux qui, entre larcins et arnaques, lui dévoile les secrets de la cité. Mais petit à petit, les pouvoirs de Wika semblent se développer, révélant sa nature de fée, et éveillent l'intérêt du prince tyrannique, celui-là même qui voulut sa perte des années auparavant.
Mais maintenant dans la lande des Formoires, Wika a perdu son premier amour, Bran, puis s’est débarrassée des loups d’Obéron lancés à ses trousses avant d’être sauvée de l’appétit des créatures des marais par les fées noires : Ness, mata et Gwynette. Elles aussi ont un compte à régler avec Obéron et promettent à Wika de parfaire son apprentissage et de la rendre assez puissante pour défaire le tyran si en échange elle accepte de faire renaître de ses cendres Balor, le puissant royaume des fées noires.

 

Alors, il faut savoir qu’Olivier Ledroit est une référence dans le monde de l'illustration et de la bande dessinée de fantasy, Il signe ici de son magnifique dessin baroque et fouillé une réécriture jouissive des contes classiques dans un univers steampunk féerique, sur le premier scénario de Thomas Day en bande dessinée ! Alors pour les fans, dont je fais partie, c’est une sortie attendue car le premier tome date de mai 2014. C’est dire s’il faut être patient, mais au vue de la complexité et la magnificence du dessin on peut aisément comprendre qu’il lui faille du temps pour la réalisation d’un album.
Dessins magnifiques donc, régulièrement sur doubles pages avec un nombre de détails incalculables. Un sens de la précision et du détail totalement inimaginable et fascinant. Il s’agit d’un récit sur lequel vous passerez du temps non pas en raison d’un texte trop abondant mais surtout parce que la lecture des dessins vaut très largement le détour.

 

 

 

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload