Chronosquad

October 14, 2016

Alors retour dans le monde de la bd avec une nouvelle saga en quatre épisode qui s’intitule Chronosquad.
Au scénario Giorgio Albertini et au dessin on retrouve Grégory Panacione qui a réalisé l’année passée le très réussi « Un océan d’amour » qui était un récit en one-shot sans aucun texte. Il a aussi réalisé « Qui ne dit mot », un récit riche en rebondissements à l'humour absurde unique et maîtrisé !

Alors ici avec Chronosquad, rien ne nous a vraiment préparés à cette folle épopée mêlant science-fiction, polar, conte initiatique et roman sentimental décalé. Mais une chose est certaine, vous allez vivre une expérience de lecture jubilatoire...

Les vacances se passent désormais à l'époque que vous désirez et heureusement que la chronosquad est là pour veiller au grain en cas de pépin.
Bloch (le héros de l’histoire au gros nez) vient de recevoir l'appel de sa vie : il va enfin intégrer la mythique Chronosquad pour une mission en Égypte antique ! Une banale fugue d'adolescents d'un centre de vacances que l'expérience de ses coéquipiers, Penne et Beylogu, devrait permettre de résoudre rapidement. Mais ce qui se présentait comme une balade temporelle de santé se transforme bientôt pour Bloch en voyage initiatique...

Débutant sur un mode burlesque, le récit ne cesse de progresser en tension et complexité. De multiples pistes sont ouvertes, que l'on a très envie d'explorer dans les volumes à venir !
Une nouvelle série très fun avec le dessin atypique mais très sympa de Grégory Panaccione

Un album étonnant qui gagne en profondeur au fur et à mesure que l'histoire avance. Les auteurs prennent le temps de planter le décor, de développer leurs personnages et tissent un scénario en apparence humoristique mais en réalité très dense.

Le premier tome vient de sortir aux éditions Delcourt, je vous le conseille vivement et c’est déjà avec impatience que l’on attend la suite.
Mais en attendant n’hésitez pas à découvrir l’album « Un océan d’amour »  dont le scénariste n’est autre que Wilfrid Lupano (Scénariste de la génialissime série « Les vieux fourneaux ») C’est une formidable histoire qui ne finit de rebondir qu’une fois venue sa conclusion, lorsque le soleil aura disparu dans l’océan.

 

 

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload