Rio - Un dieu pour tous

April 22, 2016

Voilà, nous sommes presque une semaine après le festival de Lincent. Festival qui s’est très bien déroulé. Les auteurs présents étaient tous très content et le retour que nous avons eu jusqu’à présent de la part des visiteurs est tout aussi positif.


Personnellement j’ai passé une très bonne journée en compagnie d’UpRadio qui tout au long de l’après-midi a adapté son programme au rythme de la BD avec les interviews des différents auteurs. Chose qu’ils ont beaucoup appréciée, même si parfois il fallait un peu les trainer pour venir, comme s’ils avaient peur d’être en direct à la radio. Mais nous sommes en tous cas ravis de cette première expérience avec UpRadio, expérience à renouveler certainement l’année prochaine.


Hé oui, c’est à peine fini que je vous parle déjà de l’année prochaine car nous avons déjà plein d’idées et reprenons le travail d’ici la fin avril pour préparer l’édition 2017 dont la date devrait d’ailleurs être le samedi 22 avril, à confirmer bien entendu.

 

Alors au niveau BD, aujourd’hui je vais vous parler de Rio. Une nouvelle série dont le premier tome « Dieu pour tous » vient de sortir aux éditions Glénat avec au dessin Corentin Rouge qui a co-écrit le scénario avec Louise Garcia.


Corentin Rouge qui est aussi l’auteur de l’album « Juarez » et de la série  « Kashmeer »..

Alors, ne vous y trompez pas, avec Rio comme titre, vous avez certainement en tête le carnaval, les plages, le sable chaud et les jolies filles mais vous pouvez effacer tout cela directement car ici nous sommes au même endroit mais loin de tous ces clichés. Louise Garcia qui est née au Brésil évoque ici la pauvreté, les inégalités et la corruption vues au travers des yeux d’une gamine et de son frère dont l’innocence va petit à petit partir en fumée. Tout de suite on pense alors à « Cuervos » qui se déroule en Colombie. Autre lieu mais thème assez similaire avec la drogue en plus.


Ici avec Rio, la violence est de mise dès le départ et le destin de ces deux enfants interpelle et séduit jusqu’au bout de l’album. Corentin Rouge nous offre un dessin réaliste dans un registre qu’il avait abordé avec Juarez (un titre à conseiller aussi d’ailleurs tout comme le film « Les oubliés de Juarez »)

 

Et donc, Non !, il ne fait pas bon vivre dans les favelas de Rio. Drogue, prostitution et misère sont le quotidien des habitants dont le seul but est de survivre. La mère de Rubens et Nina vient d’être assassinée par un flic véreux à qui elle donnait quelques renseignements et faveurs sexuelles en échange d’une poignée de billets pour acheter sa drogue. Les deux enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes et ne peuvent compter que sur leur courage pour essayer de ne pas crever de faim : faire la manche, arnaquer les touristes pour une bouchée de pain et intégrer un groupe de petites frappes dont la seule loi est celle du plus fort.

 

À travers le parcours de ces enfants en perte de repères, Rio dresse un portrait contemporain du Brésil dans la lignée de « La Cité de Dieu » et Corentin Rouge s’affirme magnifiquement avec son dessin très réaliste et coloré. La série est prévue en 4 albums. À suivre donc !

 

 

 

 

Please reload

à la une

Père Fouettard Corporation

21/11/2018

1/2
Please reload

Chroniques récentes

19/01/2018

17/01/2018

10/01/2018

05/04/2017

Please reload

Search By Tags
Please reload